Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Système de santé de Katsuzo Nishi 3

 

Lois 1 et 2

Utilisation du lit plat et l’oreiller semi cylindrique

 

 

 

 

Cette section est relative au couché (sommeil) et aux temps de repos, de relaxations ainsi qu’aux exercices allongés de la méthode Nishi.

Comme dans les autres chapitres j’ai parfois ajouté des informations que j’ai jugé utile et complémentaires, pour les personnes qui seraient intéressé par le texte original de Katsuzo Nishi il est possible de se procurer des traductions de ses ouvrages en anglais et en italien ou de faire des recherches sur internet afin d’avoir accès à des extraits traduits et de se faire leurs propres idées. La pratique étant indispensable pour vraiment comprendre et parfois adapter les informations de la méthode de santé Nishi.

Comme pour les autres applications n’oublier pas que chaque cas est unique !

Il ne faut pas forcer et savoir s’adapter. Adapter, mais ne pas dévier !

Il faut bien comprendre les principes sous-jacents à la méthode et ses applications, sinon se faire conseiller par une personne avisé.

 

1. le lit plat

 

 

Méthode du lit à plan plat, ferme / dur avec son oreiller en bois demi cylindrique (kimakura) ferme / dur pour le repos, les exercices et le sommeil. Tout cela doit être adapté à chaque cas et conditions.

Puisque le plan plat est ce qu’il y a de plus stable pour recevoir les effets de la gravité, lorsque vous vous reposez en position allongée sur un support plat, les muscles du corps entier se détendent et vous pouvez vous reposer tranquillement. Pour Katsuzo Nishi, les distorsions irrégulières qui se produisent au niveau de la colonne vertébrale aux plans antérieur, postérieur et latéraux, pendant les stations et activités en positions debout et assise sont corrigées en se couchant sur un support qui est plat et ferme (autant que possible en fonction des personnes). Avec les futons et matelas mous et souvent déformés, la colonne vertébrale ne peut pas être redressée, il y aura des zones d’effondrement, des bosses qui gêneront l’alignement et les corrections.

 

 

Il convient de procéder sans violence, sans précipitation, en progressant en fonction de la condition de chacun. Afin de ne pas perturber le temps de sommeil, on peut commencer à mon avis, à utiliser le plan par de simples périodes de relaxation, de sieste, et bien entendu pour les exercices allongés, puis de passer progressivement à des temps de repos plus long, jusqu’à la nuit.

Je dirais que toute adaptation qui va permettre de progresser en respectant la condition de l’utilisateur est bonne à prendre, à partir du moment où cela va dans le sens du but recherché.

Un des critères majeurs est que l’on se sent plus frais et vivant le matin au réveil.

Pour les personnes qui ressentent de la douleur ou trop d’inconfort, il est possible dans un premier temps d’utiliser une couverture plus ou moins épaisse, dont on réduira progressivement l’épaisseur patiemment, mais sûrement.

Le lit plat stimule les fonctions de la peau et du foie. La circulation périphérique et sous cutanée est activée, ce qui bénéficie aux poumons et aux reins. Les fonctions d’élimination des déchets métaboliques sont renforcées.

Katsuzo Nishi conseillait le bois de Paulownia qui est de très faible densité pour fabriquer la structure du lit plat. On trouve ce bois en France assez facilement.

Une épaisseur de  1 à 2 cm ou plus sur un tatami et de 2 à 3 cm ou plus sur un lit est conseillée pour obtenir un plan de qualité.

 

2. Utiliser un oreiller dur

 

 

Un oreiller semi cylindrique en bois (kimakura) est conseillé. Mais tout cela peut être adapté, nous le verrons. Il y a aussi l’oreiller dur « oreiller Ryugu » de marque Pacima. Certains ont un système de réglage de la hauteur.

 

 

Attention, il n’y a aucun intérêt à utiliser un oreiller de ce type sur un matelas classique et même un futon, cet oreiller est adapté au plan dur et plat.

Il convient de commencer confortablement, en débutant par 10 ou15 minutes environ par jour.

On peut appliquer 2 à 3 serviettes au début si nécessaire sur l'oreiller de façon à s’habituer progressivement.

 

 

Il est aussi possible pour débuter de faire un oreiller en roulant fermement un  ou des tissus. De plus, il est facile de régler la hauteur avec ce type de procédé. On peut ensuite passer à l’oreiller de bois avec tissus, puis pourquoi pas à l’oreiller de bois nu.

 

 

Il est important de placer correctement l’oreiller pour que le sommet de l'oreiller appui sur la 4ème vertèbre cervicale au niveau de la nuque. 
Lorsque l’on est correctement placé et que l’on se sent à l'aise et on peut tourner facilement sans contrainte ni gène, la tête de gauche à  droite en faisant rouler la nuque.

 Dans la position correcte, le visage est horizontal ou légèrement vers le bas, ajuster la hauteur comme il convient. 

Dans la bonne position la septième et la quatrième vertèbre cervicale sont en état de correction. 

Le rachis cervical supporte une tête lourde, il est donc toujours soumis à de fortes pressions, en position instable et sujet à de nombreuses contraintes, adaptations et tensions. Il est composé de sept vertèbres cervicales.

 

 

La septième vertèbre cervicale est la base de cet édifice, c’est un carrefour tendino musculaire et énergétique d’une grande importance qui conditionne entre autre une bonne circulation sanguine et lymphatique de la tête au tronc.

La quatrième vertèbre cervicale est particulièrement importante et sujette à un mauvais positionnement. L’oreiller est utilisé afin d’appliquer un appui à cette partie dans la position allongée sur le lit plat, pendant le repos ou la nuit.

Un positionnement  anormal du rachis cervical peut induire des tensions dans tout le cou, la tête et la ceinture scapulaire. Cela provoque une mauvaise circulation des liquides organiques (sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien)  et du souffle (Qi), qui peuvent peut provoquer des affections des oreilles, des yeux, du nez, de la gorge, des dents, des poumons, du cœur et bien entendu avoir des impacts délétères sur le cerveau et ainsi favoriser de nombreux troubles de la santé (dont des pathologies neuro-vasculaires).

Un oreiller dur bien utilisé avec le lit plat, peut empêcher cela et même corriger des déséquilibres déjà installés.

Lorsque la correction de la colonne cervicale est effectuée, il y a moins de raideur des trapèzes et des épaules, le cervelet et le bulbe rachidien sont dans de meilleurs conditions  fonctionnelles.

Attention dans certaines conditions pathologiques il convient d'être particulièrement prudent et de prendre avis et suivit avec un professionnel de la santé, par exemple sans être exhaustif: Glaucome, suites de traumatismes crânien et de la colonne vertébrale, apnée du sommeil, pathologies diverses de la nuque, du cou, de la gorge, vasculaires ... soyez prudent et demandez avis !

 

3. Se couvrir légèrement

On se couvre le plus légèrement possible sans avoir froid, on laisse le corps se réchauffer naturellement puis on ajuste la ou les couvertures pour être à l’aise.

 

4. On connecte son couchage à la terre

C’est à mon avis, aujourd’hui quasi indispensable. La pollution électrique et notamment durant le temps de repos de la nuit est une énorme source de perturbations physiologiques. En position allongée, la décharge des courants statiques et induits est particulièrement mauvaise.

Toutes les fonctions du corps sont le siège de micros courants, biochimie et bioélectricité sont main dans la main. Il n’y a là, rien de mystérieux ni de pseudo scientifique. Pour ceux qui voudraient en savoir plus ou être convaincu de l’influence des courants et champs électrique sur l’organisme humain et sur les organismes vivants aussi, n’ont qu’ouvrir des ouvrages de médecines…Diagnostics, pathologies et traitements sont concernés !

Cet aspect sera développé dans un article à venir

 

Bruno Lazzari

Tag(s) : #Qi Gong et Affinitaires

Partager cet article

Repost0